Couverture : Ce qui est évident pour l'Inde traditionnelle, en général, c'est que l'univers tout entier est un Ordre, est un Cosmos. Penser que tout provient du hasard traduit une incompréhension du rapport entre les choses, de ce qui organise et maintient la cohésion du tout. Le Dharma, la loi interne de toute chose, l'Ordre du monde, est ce par quoi l'univers macrocosmique ou microcosmique est maintenu. C'est à cet Ordre - qui appartient à la nature même de ce qui existe, qui n'est pas création ou invention de l'imagination humaine - que l'Inde donne son attention exclusive, car le déchiffrer, c'est pouvoir s'y harmoniser. Le lire, c'est s'en rendre maître. La "religion" de l'Hindou, son éthique et son action ne sont pas l'expression d'une Loi imposée de l'extérieur par une sorte de tyran céleste, elles sont fondées sur une certaine lecture de la structure inhérente au Cosmos et à l'Homme. Et cette structure, l'Hindou la lit d'abord dans son propre corps, car le visible est un signe de l'invisible, le tangible est à l'image du subtil, ce qui est "là-bas" est tout d'abord "ici".

La spiritualité indienne en général a donc tendu à faire du corps un champ d'investigation pour l'attention aiguisée des chercheurs de vérité. C'est ainsi que dans les voies du Yoga se développa ce qu'on a pris l'habitude d'appeler une "physiologie mystique". Evidemment, il s'agit non pas exactement d'une physiologie mais plutôt d'une connaissance et d'une pratique du yoga qui prend pour point de départ le corps; ensuite elle est "mystique" au sens où elle ne se révèle pas immédiatement à l'observation sensorielle mais implique une compréhension métaphysique et une pratique yoguique. C'est cette "physiologie mystique" que l'auteur explore dans cette étude, tout d'abord parce que trop de fantaisies ont été répandues sur les "cakra" et tout ce qui ressort de ce domaine; et ensuite parce que ce sujet mérite une attention particulière, car cette "physiologie mystique" sert de fondement aux voies du yoga et sera développée de la manière la plus explicite dans ces formes de yoga qu'on a pris l'habitude de nommer, malgré l'imprécision du terme, "tantriques". Parmi ces yogas dits tantriques, le Kundalinî-yoga, ou yoga, accompli grâce à l'éveil de l'énergie enroulée (Kundalinî-yoga est "celle qui forme des anneaux", "celle qui est enroulée sur elle-même" comme un serpent, l'Energie latente) est celui qui met au premier plan cette "physiologie mystique". Et ce sont les textes de cette école qui seront les plus abondants en descriptions et informations sur ce sujet qui, loin d'être limité, est d'une ampleur au premier abord insoupçonnée. C'est pourquoi cette étude ambitionne seulement de jeter des bases en présentant quelques textes sanscrits qui traitent de cet aspect de la tradition hindoue.

Avis Personnel : Un bon livre, mais une lecture plutôt difficile; Il pourrait en décourager plus d'un. Néanmoins le foisonnement de détails mérite que l'on s'y intéresse, surtout pour ceux qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur les roues et circuits énergétiques de notre corps.